• FINANCEMENT : AFD/UE
  • MONTANT : 32,00 MILLONS EUROS OU 20,99 MILLARDS F.CFA

 Composantes du projet :

  • Composante 1 : Centrale électrique hybride solaire photovoltaïque / diesel et son système d’intégration destinée à l’alimentation en électricité de la ville d’Agadez au Nord du Niger : 18 Milliards;
  • Composante 2 : Assistance à la Maîtrise d’Ouvrage et Appui institutionnel : 1,5 Milliards ;
  • Composante 3 : Renforcement du réseau de distribution d’Agadez et électrification du village voisin de Tchibniten : 0,5 Milliards.

La composante 1 du Projet sera financé à hauteur de 32 millions d’Euros dont 30 millions d’Euros pour la centrale et 2 millions d’Euros pour les entretiens. Elle sera constituée de :

  • D’une centrale solaire de 13 MWc dotée d’un système de gestion SCADA ;
  • D’une centrale diesel de 6 MW (3 x 2 MW) en hybridation de la centrale solaire, dotée de tous les auxiliaires requis et d’un système de gestion SCADA ;
  • D’un système de stockage de 5 MWh et de conversion de 1,3 MVA dotée d’un système de gestion SCADA (optionnel) ;
  • D’un système principal de gestion (SCADA) de la centrale hybride solaire PV/diesel intégrée au réseau électrique Nord ;
  • D’un système d’alimentation en eau potable de la centrale hybride composé de 2 forages d’un débit unitaire de 25 m3/h situé à environ 20 km du site, de la conduite, de 2 réservoirs de stockage de 30 et 100 m3, et du réseau de distribution ;
  • D’un système de sécurité incendie du site (pompes, réseau, RIA, extincteurs, etc.) ;
  • D’un système de vidéo surveillance du site et d’alarmes ;
  • D’un système de contrôle d’accès aux installations sensibles du site ;
  • D’un système de communication intégrant la téléphonie, la radio, l’interphonie et la télégestion des ouvrages ;
  • D’un poste source 20 kV équipé de 21 cellules arrivée, départ et mesure ;
  • Des bâtiments techniques associés à la centrale diesel, à la centrale solaire, au système de stockage et de conversion et au poste HTA ;
  • Des bâtiments à usage de bureau et d’habitation ;
  • Des voiries et réseaux divers (VRD) y compris la piste d’accès ;
  • D’un passage en coupure d’artère au poste 20 kV des 2 lignes arrivée SONICHAR – poste existant de la NIGELEC ;
  • De 2 lignes mono ternes 20 kV longues de 3 km approximativement, en 228 mm² Almélec, d’évacuation de l’énergie produite, reliant la centrale hybride au poste HTA de NIGELEC ;
  • D’une double clôture mixte (mur et grillage) de 2 m de hauteur minimale sous barbelés ;

D’un plan d’aménagement paysager du site de la centrale hybride

Toutes les études préalables, y compris l’analyse détaillée de stabilité du réseau et les éventuels essais de stabilité de la centrale SONICHAR seront à la charge des soumissionnaires.

La conception globale de la centrale devrait permettre son extension de façon modulaire, c’est-à-dire qu’on pourrait introduire de nouveaux équipements en fonction de la demande à satisfaire afin d’éviter d’immobiliser à moyen terme des investissements importants.